Les élus politiques assument une grande responsabilité envers leurs électeurs. Les négociations au sein de l'Exécutif peuvent, mais ne doivent pas, vite basculer du concret à l'émotionnel.

Pour éviter des animosités et des déperditions d'énergie personnelles, on peut mettre en place la méthode de l'analyse des préférences comportementalesQue le ou les élus, dans un séminaire d'un demi-jour, soient rendus attentifs aux différences comportementales des autres de manière à mieux intégrer le collège.A la composition de nouvelles instances exécutives.A la prise en charge de la responsabilité d'un département et des membres de ce département.Lors de frictions ou disputes personnelles entre les membres de l'Exécutif (Mesures de formation d'équipes – Teambuilding).

Si cela arrive trop souvent, chaque nouvelle séance de l'Exécutif peut rapidement devenir une torture répétée pour tous les membres du collègue, et ceci au détriment de leur santé, de leur objectivité, de la politique, des décisions, et finalement de la souveraineté du vote.

(INSIGHTS MDI®méthode qui s'appuie sur des constations faites par C.G. Jung et W. Marston).


Quand cela a-t-il du sens de mettre en place la méthode de l'analyse des préférences comportementales INSIGHTS MDI® ? :


  1. Dans la phase préparatoire d'élections de l'Exécutif, de manière à ce que les candidats proposés à l'élection par leurs partis, soient attentifs à leurs préférences comportementales.
  2. Que le ou les élus, dans un séminaire d'un demi-jour, soient rendus attentifs aux différences comportementales des autres de manière à mieux intégrer le collège.
  3. A la composition de nouvelles instances exécutives.
  4. A la prise en charge de la responsabilité d'un département et des membres de ce département.
  5.  Lors de frictions ou disputes personnelles entre les membres de l'Exécutif (Mesures de formation d'équipes – Teambuilding).